google-site-verification=f1YX5qIorIuRsY-SLBsDMviSWlIjZSynEWOiD9yJRuY fbq('track', 'ViewContent', { content_ids: ['123'], // 'REQUIRED': array of product IDs content_type: 'product', // RECOMMENDED: Either product or product_group based on the content_ids or contents being passed. });
top of page

La certification bio : pourquoi je ne veux pas


La certification bio en cosmétique est un sujet très controversé dans le monde de la beauté.


Bien que certains consommateurs considèrent que les produits certifiés bio sont meilleurs pour leur santé et pour l'environnement, il y a de nombreux arguments qui montrent que cette certification peut être trompeuse et ne garantit pas une meilleure qualité ou efficacité des produits. #marketing...


💡 Comment s'y retrouver, à quoi se fier ??

Règle n° 1 : si comprenez la signification des ingrédients dans la composition de votre cosmétique, c'est très bon signe pour que celui-ci soit d'origine naturelle.

Règle n°2 : Si en plus ces ingrédients sont issus du commerce équitable, vous avez trouvé le jackpot pour prendre soin de vous* 🧡

*Dois-je rappeler que les matières premières qui composent la gamme l'Absolue sont à 90% issus du commerce équitable ? C'était mon premier engagement pour la création de ma marque : respecter l'être humain et son environnement.



La certification bio, selon la norme internationale ISO 16128 Entrée en vigueur depuis fin 2017, son premier objectif est de réglementer et d’harmoniser la filière bio, en proposant une définition concrète de la cosmétique biologique, et commune à tous les pays du monde.


Les principales controverses

  1. L'ISO 16128 permet l'utilisation d'ingrédients synthétiques tout en étant étiqueté comme "d'origine naturelle".

  2. La norme ne prend pas en compte les impacts environnementaux de la production de ces ingrédients naturels et que cela peut conduire à une utilisation non durable des ressources naturelles.

  3. La norme ne fournit pas suffisamment d'informations sur la qualité et l'efficacité des produits cosmétiques, ce qui peut être trompeur pour les consommateurs.


1. L'ISO 16128 permet l'utilisation d'ingrédients synthétiques tout en étant étiqueté comme "d'origine naturelle"

Cette norme est a minima et ouvre la voie à des fabricants qui pourront en profiter pour porter l'allégation d'origine naturelle ou bio, même avec des ingrédients controversés comme le "phénoxyéthanol, les parabènes, les silicones ou les dérivés d’animaux morts*".

La norme ISO 16128 n’impose pas non plus de pourcentage minimal de bio ou d'origine naturelle, dans le produit fini pour porter l'une et/ou l'autre allégation.


"Grâce" à cette norme, on considère que parce que ces substances sont présentes en faibles quantités, elles ne sont pas nocives pour la santé... Les produits cosmétiques pourront alors légalement porter les "allégations 'naturel' ou 'bio', même pour les cosmétiques à haute concentration d’ingrédients synthétiques*".

*(selon le collectif composé de Cosme bio, Générations Futures ou encore WECF),

➡️ Il faut comprendre que la certification bio en cosmétique ne garantit plus que les produits cosmétiques sont totalement exempts de substances chimiques nocives pour la santé.


2- La norme ne prend pas en compte les impacts environnementaux de la production de ces ingrédients naturels

Les certifications bio peuvent également être trompeuses en ce qui concerne les méthodes de production et les pratiques commerciales des marques de cosmétiques.

Par exemple, certaines marques peuvent utiliser des ingrédients bio dans leurs produits, mais ne pas respecter les normes éthiques en matière de travail ou de protection de l'environnement lors de la production de ces ingrédients (#commerceéquitable).


➡️ Certaines marques peuvent utiliser la certification bio comme un argument marketing pour vendre leurs produits plus cher (#greenwashing), alors que ces produits peuvent ne pas être plus efficaces ou meilleurs que des produits non certifiés bio.

De mon point de vue personnel : c'est contradictoire et hypocrite.


3. La norme ne fournit pas suffisamment d'informations sur la qualité et l'efficacité des produits cosmétiques

Rappelons que la certification bio en cosmétique est basée sur une liste d'ingrédients interdits ou autorisés, qui est mise à jour régulièrement en fonction des avancées scientifiques et des changements dans la législation.

Cependant, cette liste ne prend pas en compte la complexité des interactions entre les différents ingrédients dans un produit cosmétique, ni les réactions possibles des consommateurs individuels à ces produits.


➡️ En conclusion, la certification bio en cosmétique ne garantit pas une meilleure qualité ou efficacité des produits, ni une utilisation plus éthique ou respectueuse de l'environnement. Il ne faut malheureusement plus se fier uniquement à la certification bio lorsque vous choisissez vos produits cosmétiques.



💡 Rappel : Gardez à l'esprit que tant que vous comprenez la signification des ingrédients dans la composition de votre cosmétique, c'est très bon signe pour que celui-ci soit d'origine naturelle. Si en plus ces ingrédients sont issus du commerce équitable, vous avez trouvé le jackpot pour prendre soin de vous 🧡


Je ne sais pas lequel de ces 3 points a fini de me convaincre que la certification bio était vouée à perdre de son authenticité, mais dès le départ, j'ai pris la décision de ne pas certifier mes cosmétiques bio, mais de choisir des matières premières issues du commerce équitable. Toutes mes matières premières sont traçables et je peux à tout moment justifier la provenance et la qualité des produits.


Prenez soin de vous, et puis si vous avez des doutes, je suis là pour vous conseiller !

Comments


bottom of page